Fetes_bandeau_haut.png

du 12 septembre au 3 octobre 2020

dans la vallée de Chamonix

BILAN

DE LA PREMIÈRE ÉDITION DU TEMPS DES POSSIBLES

La motivation première du Temps des Possibles était tout simplement un sentiment partagé de l’urgence d’agir pour protéger notre futur et le vivant, et de voir les territoires se réinventer pour répondre à cette urgence par la création d’alternatives locales.

Le Temps des Possibles se veut une de ces alternatives. Il est le fruit de pistes de réflexion et d’inspiration 

que le collectif a eu le temps de partager pendant la période du confinement sur les thématiques de la Transition.

 

La nature est notre source d’inspiration !

 

Les stratégies de coopération comme la symbiose et l’accueil de la diversité y sont de règle et assurent les modes de résilience indispensables à l’équilibre des systèmes. Ainsi est née l’envie de créer ce temps fort pour fédérer, valoriser et inspirer des initiatives locales existantes et nouvelles. Nous espérions aussi que cela ouvre un espace d'expression et d'intelligence collective qui permette à chacun de revisiter son engagement et aussi d’expérimenter de nouvelles dynamiques.

 

Les acteurs de la vallée ont largement répondu à cet appel. C’est 30 temps forts qui se sont déroulés sur 3 semaines, répartis sur toutes les communes de la vallée, proposés par des associations, des citoyens, des collectifs, des entreprises et les collectivités.

Nous avons vécu un rêve ! 

   - On est parti en randonnée accompagnés de chercheurs et d’experts pour mieux comprendre les effets du changement climatique et explorer les richesses et les fragilités des écosystèmes spécifiques à la vallée.

   - On a vu des professionnels de la montagne partager leur passion avec des jeunes n’ayant pas forcément accès à la montagne.

   - On a découvert un projet de démocratie citoyenne que propose le village de Vallorcine à ses habitants et on a compris la nécessité de modifier nos pratiques malgré la complexité de proposer du changement.

   - On a compris la nécessité de se former à des nouvelles pratiques de gouvernance par l’organisation d’atelier et à s’intéresser à commun d’autres territoires se réinventent.

   - On a participé à des chantiers participatifs de défrichage pour redonner de la surface de pâturage et de fauche aux exploitants agricoles et on a compris la nécessité de rendre les terres agricoles moins précaires, conséquence de la pression foncière, avec la mise en place de baux.

   - On a compris qu’il fallait a tout prix soutenir les circuits courts en créant plus de lien avec les porteurs de projets pour qu’il se sentent moins isolés.

   - On a adoré l’histoire de Lin Bourdais, producteur laitier dans le nord qui est venu nous conter comment en prenant les chemins de traverse plutôt que l'autoroute, il a su innover et trouver son autonomie et faire fonctionner son exploitation, mais qu'il a malgré tout fini par quitter.

   - On a écouté des anciens nous raconter des savoirs faire unique.

   - On a parlé philosophie politique de l’architecture.

   - On a exploré le potentiel artistique de la vallée.

   - On a compris que les principes de la permaculture pouvaient s’appliquer dans de nombreux domaines, qu’il s’agit de principes simples ou l’on reproduit simplement ce que fait la nature.

   - On a découvert des talents qui nous ont bousculé avec brio sur la question de l’écologie du temps, et du temps de l’écologie.

   - On a vu des films qui nous ont touchés et qui nous ont donnés confiance.

   - On a tenté de comprendre les conséquences de l’activité humaine sur notre planète en participant à des Fresques du Climat.

   - On s’est laissé tenté par des bains de forêt, des ateliers de pleine conscience et d‘éveil de soi.

   - On a pensé nos déchets différemment et appris à fabriquer ses propres produits ménagers.

   - On s’est projeté en 2050 en découvrant l’histoire de Paula, une nouvelle écrite à plusieurs mains pendant le confinement par un collectif de la vallée qui raconte l’arrivée d’une journaliste dans le village de Servoz en 2050.

   - On a semé des graines pour la création d’une coopérative citoyenne de production d’énergie solaire.

   - On a aussi parlé de pollution numérique et on s’est rappelé qu’il faut à tout prix trier et supprimer ses mails.

   - On a vu naitre de nouvelles initiatives lors de la Vot’action et on espère voir se réaliser les projets.

 

Ces 22 jours ont été particulièrement riches au niveau des rencontres et des échanges. On a évidement beaucoup parlé du monde de demain et on a crée des liens.

Notre proposition pour l’avenir

 

Notre proposition pour l’avenir est de s’inscrire dans la continuité de ce qui a été réalisé et de continuer à réunir les forces vives, solidaires et créatives de la vallée, pour penser ensemble le monde de demain avec de I’innovation, de l’émotion, de la diversité et du sens.

 

Nous pensons que chacun de nous a un rôle à jouer individuellement et collectivement, que nous avons des talents à partager et que nous devons nous investir pour des coopérations de proximité en nous inspirant du vivant pour renforcer l’équilibre de notre écosystème et donc de notre vallée.

 

Nous souhaitons particulièrement ouvrir le Temps des Possibles à la jeunesse de la vallée, faites leur savoir!

 

Malgré l’urgence qui nous anime, il nous semble toutefois indispensable de prendre le temps de construire des bases solides et solidaires, et de se faire confiance pour modifier nos pratiques sur le long terme et progresser vers un futur souhaitable dans le respect de la diversité et du bien commun.

 

Nous proposons aussi que ce collectif participe à une réflexion pour la création d'un lieu permettant de faire vivre les énergies synergiques et symbiotiques de toutes les initiatives dans la vallée.

 

 

Vous aussi vous souhaitez passer à l’action ? Rejoignez-nous !

tempsdespossibleschx@gmail.com 

Fetes_bandeau_bas.png

Site conçu et réalisé par Didar Dynamics: didardynamics@gmail.com